On a mis doucement la machine en route début 2016 pour obtenir la RP, le sésame, la récompense ultime pour ceux qui veulent rester au Canada indéfiniment. Voici un petit récapitulatif de notre parcours avec les dates clefs.

Test d’anglais

Nous avons passé tous les deux le test d’anglais CELPIP à Vancouver, le 27 Février 2016. On a obtenu les résultats le 8 Mars. Des résultats ok, mais pas géniaux non plus. Pourtant nous travaillons tous les deux en anglais depuis notre arrivée au Canada.

La démarche est assez simple. On s’inscrit en ligne pour passer le test à une certaine date. On paie. On passe le test. On attend les résultats. Et quelque part avant le test, on s’entraîne 🙂

Équivalence des diplômes

Afin d’obtenir un maximum de points, j’ai (Louis) fait évaluer mes diplômes. C’est une sorte de validation des études, faite par un organisme tiers, qui vérifie et valide (ou non) votre niveau d’étude à l’étranger et le « converti » en niveau d’étude canadien. J’ai choisi WES, réputé le plus rapide.

La démarche consiste à envoyer une photocopie des diplômes ET à contacter votre univ/école/whatever pour qu’ils envoient à l’organisme les relevés de note des examens finaux.

Je me suis inscrit sur le site WES le 21 Mars 2016 puis j’ai commencé les démarches, contacté mon univ… J’ai obtenu le résultat de  l’évaluation le 19 Avril 2016.

Inscription dans le bassin

Seul le test d’anglais est nécessaire pour s’inscrire dans le bassin de la RP, mais j’ai préféré faire l’évaluation des diplômes avant afin d’être sûr de ne pas avoir de surprise et de confirmer que mon master serait pris en compte.

Nous nous sommes donc inscrit le 6 Novembre 2016 pour la RP. Et là, mauvaise surprise, mon année d’alternance ne peut pas compter comme année d’expérience, on perd des points qu’on pensait avoir. Notre score: 452. Trop bas pour être tirés (les scores les plus bas tirés à cette période sont aux alentours de 475 chaque mois, ça peut bien évidemment varier, mais jamais en dessous de 460).

Après une petit déception, nous ne nous sommes pas laissé abattre et nous avons passé en revue les différentes options. Et nous en avons trouvé une: je passe le test de français (le Canada est officiellement un pays bilingue), j’obtiens des meilleurs résultats que le test d’anglais, je remplace les résultats de mon test d’anglais avec les résultats du test de français dans ma candidature. Et bim, plus de points. Et deuxième effet kiss-cool, mon test d’anglais peut compter comme test secondaire et cela rajoute encore un peu de points (moins de points qu’un test primaire (max 128, comparé à 22 max pour un test secondaire, mais des points quand même!).

Inattendu, des points ajoutés pour ceux ayant un certain type de Visa

Et c’est notre cas ! La nouvelle est tombée aux environs du 14 Novembre, et la règle a été effective le 18. Si on a un visa travail, sans EIMT, mais que ce visa est attaché à notre employeur courant, et que ça fait au moins un an qu’on travaille pour cet employeur, on gagne 50 points.

Après un peu d’errance et d’essai de mise à jour de candidature, on a obtenu ces 50 points le 29 Novembre 2016, nous sommes donc passés à 502 points.

Le test de français

Ayant déjà payé le test de français avant le changement dû au type de visa, je l’ai quand même passé, le 2 Décembre 2016. Et y’a pas à dire, c’est quand même plus facile que le test d’anglais. J’ai passé le TEF, à l’Alliance Française de Vancouver. Je ne suis pas un littéraire, je sais juste écrire et m’exprimer correctement. Voilà les résultats que j’ai eu:

  • Compréhension écrite: 292/300, niveau C2
  • Compréhension orale: 345/360, niveau C2
  • Expression écrite: 438/450, niveau C2
  • Expression orale: 439/450, niveau C2

C2 correspond au meilleur niveau, ça nous fait donc le nombre de point maximal dans la grille de points pour l’Express Entry.

Le tirage !

Les 50 points supplémentaires nous ont beaucoup aidé. Le 16 Décembre 2016, nous avons été tirés et invités à présenter notre demande de RP. Les choses sérieuses commencent maintenant ! … Ou pas.

Les complications

Une fois tirés, on a commencé à remplir d’autres formulaires, beaucoup plus longs, et à voir quelles preuves papier on doit apporter, etc…

Et en s’est rendu compte que lorsque l’on a donné les premiers renseignements lors de l’inscription dans le bassin, on en a trop donné. Il nous était impossible de « prouver » plusieurs petits boulots que nous avions fait. Il fallait aussi valider le baccalauréat de Susie, car nous avions indiqué qu’elle l’avait. Sauf que nous ne voulions pas faire les démarches d’équivalence de diplôme car inutile ($150 pour pas grand chose en points, et nous avions déjà assez de points).

Enfin bref, ça compliquait trop notre dossier et on risquait donc de se le faire refuser. Du coup, on a annulé notre demande. Ouais, on est des foufous !

Inscription dans le bassin, deuxième

Comme nous savions désormais plus en détails les papiers et preuves à apporter, nous nous sommes ré-inscrit dans le bassin Express Entry, mais cette fois-ci en omettant volontairement certains détails pour rendre notre dossier plus simple. De toute façon, ces détails n’ont au final que peu d’importance et ne modifient en aucun cas notre score final.

Nous sommes toujours à 552 points. Nous avons validé notre retour dans le bassin vers le 21 Janvier 2017. Et nous étions piochés le 25 Janvier !

La visite médicale

Nous avons du passer une visite médicale, bien entendu payante. Analyse d’urine, prise de sang et radio des poumons, ainsi qu’un rapide passage avec un médecin pour écouter les bronches et faire un test de vue. Il existe plusieurs endroits pour faire cette visite, la liste est disponible sur le site officiel de l’immigration.

On a choisi d’aller chez Desmond P. Dwyer. Tout se fait sur place sauf la radio qui se fait dans un autre centre à 5 minutes à pied de là. $215 chez le médecin et $80 pour la radio.

Le dossier de RP, grand final

Cette fois-ci, on va aller jusqu’au bout. Nous avons réuni tous les papiers et fait au mieux pour que notre dossier soit clair et compréhensible. Il est possible de lier une lettre d’explication au dossier. On en a donc profité pour essayer d’éclaircir certains points. En bref, on a fait de notre mieux et ce qui nous semblait correct.

Nous voulions faire appel à un conseiller en immigration pour faire vérifier notre dossier et nos documents, mais nous ne l’avons finalement pas fait. Ça nous aurait coûté environ $200 (2h avec un conseiller).

On a un peu traîné à finaliser le dossier, mais on a finalement tout envoyé et payé les $2080 de frais le Lundi 17 Avril 2017.

L’attente

L’immigration fait en sorte de régler le dossier en 6 mois, mais ça peut bien entendu varier. Et puis rien n’est validé, on peut se faire refuser notre dossier pour des détails comme un document manquant ou un point de notre dossier qui paraîtrait faux ou autre… Ils sont tatillons ces gens là.

Le mail tant attendu

Le 19 Juin 2017, dans un Starbucks entre San Francisco et Yosemite, la bonne nouvelle tombe. On a profité du free wifi pour checker nos mails, et c’est à ce moment là qu’on a vu. Le mail contenant la dernière étape avant d’obtenir la RP était arrivé !

Cette dernière étape est assez simple : il faut envoyer une photocopie du passeport, 2 photos d’identité et une enveloppe prépayée à Ottawa, et attendre encore un peu. On a envoyé notre courrier le 27 Juin, et on croise les doigts !

Réception du sésame

Lundi 10 Juillet, on a enfin reçu le papier tant désiré avec, à l’intérieur, 2 certificats et leur copie, prêt à être utilisés pour enfin valider notre statut en temps que Résident Permanent. L’autre feuille présente dans le courrier liste quelques indications sur comment valider la RP (rendez-vous au bureau d’immigration ou passage à la frontière) et d’autres détails sur quoi faire une fois les certificats reçus et quelques règles à respecter.

Trop excités, on a pris la moto le soir même pour se rendre à la frontière et faire valider ces papiers. On s’est rendu à Point Roberts, un petit poste de frontière où peu de monde passe. Après une petite visite en territoire US, nous sommes repassés du côté canadien et avons fait valider notre RP. C’est assez facile, une petite signature, 15 minutes d’attente et nous voilà avec notre RP attachée dans notre passeport respectif ! Ça y est ! C’est fait ! Il ne reste plus qu’à fêter ça.

Enfin, il reste en fait une dernière chose mais plutôt mineure: on doit recevoir notre carte définitive de Résident Permanent d’ici un mois.

Maintenant que vous avons la RP, nous devons  envoyer un courrier à la MSP (assurance santé), ainsi que contacter gouvernement canadien pour mettre à jour notre numéro d’assurance sociale (NIS ou SIN), notre statut au Canada étant passé de « temporaire » à « permanent ». L’agent à la frontière nous a fourni un papier expliquant toutes ces démarches à faire, ainsi que d’autres conseils utiles.

C’est une grosse étape de passée qui nous permet de construire notre avenir ! 🇨🇦